Vous êtes ici
Accueil > Nos Cahiers > Banques et Finances > Finance: Les dépôts bancaires en hausse de 10% au Cameroun

Finance: Les dépôts bancaires en hausse de 10% au Cameroun

Finance

Les dépôts bancaires en hausse de 10% au Cameroun

L’encours des crédits est également en hausse de 6,4% en glissement annuel.

Les dépôts bancaires ont enregistré une croissance notable en 2016. Ils ont atteint 3 656,9 milliards de FCFA. Soit une  hausse de 10,1% par rapport à fin juin 2015, apprend-on dans un rapport publié par le ministère des Finances sur la situation et les perspectives économiques, sociales, et financières de la nation en 2016. Cette hausse des dépôts bancaires a été rendue possible grâce à plusieurs facteurs. Notamment les dépôts à vue qui représentent 9,0% du total, les dépôts à terme 13,3% et les dépôts à régime spécial 7,7%. L’on constate que ce sont principalement les particuliers qui ont contribué à la hausse de ces dépôts bancaires.  Les particuliers détiennent en effet la plus grande part des dépôts (40,1%). Ils sont suivis des entreprises privées qui détiennent 23,0% de ces dépôts. Viennent ensuite les entreprises publiques (8,8%) et l’administration publique centrale (7,5%). L’encours des crédits est de 2 906,8 milliards, soit une hausse de 6,4% en glissement annuel. Par type de clientèle, 71,1% des crédits sont accordés aux entreprises privées, 14,9% aux particuliers et 7,2% aux entreprises publiques.

Selon les acteurs du secteur bancaire, la hausse des dépôts bancaires peut traduire d’une part une amélioration des revenus des déposants, qu’ils soient des personnes physiques ou morales. Ça peut également traduire la bonne marche de la digitalisation au Cameroun. En fait, avec l’avènement de la banque digitale, les populations ont beaucoup accès aux services bancaires, apprend-on. C’est notamment le cas avec le mobile money qui a permis de bancariser plusieurs Camerounais.  Proposé par les principaux opérateurs de téléphonie mobile au Cameroun que sont MTN et Orange Cameroun, ce service a permis de bancariser des milliers de personnes qui n’avaient pas accès aux services bancaires. Ces deux opérateurs ont aujourd’hui, plus de cinq millions d’abonnés. Une situation qui a contribué à rehausser le taux de bancarisation qui est passé de 13% en 2013 à plus de 20% en 2016. Dans le même sens, les banques proposent de plus en plus des services innovants dans le sens de la digitalisation. Ce qui permet d’accroître le taux des dépôts dans les banques, apprend-on.

L’on constate toutefois que le secteur bancaire enregistre cette hausse des dépôts dans un contexte marqué par la conjoncture économique nationale et mondiale morose. Une conjoncture caractérisée par le ralentissement de l’économie mondiale, la faiblesse des cours mondiaux de pétrole brut et les autres matières premières, ainsi que de l’insécurité dans la partie septentrionale du pays. Ces deux derniers facteurs touchent particulièrement l’économie du pays d’une manière générale.

Sandrine Gaingne

Partager ceci :

Laisser un commentaire

16 − dix =

Top