Vous êtes ici
Accueil > Conjoncture > Change clandestin: l’ultimatum du ministre des Finances

Change clandestin: l’ultimatum du ministre des Finances

Dans les rues de Yaoundé et Douala,  de jeunes gens envahissent les espaces publics et proposent les services de change aux usagers. Seulement, sont-ils au courant de ce que leur activité est illégale aux yeux de la loi ? Le ministre des Finances (Minfi), Alamine Ousmane Mey, répond : « oui ». Dans un communiqué publié le 21 avril 2017, le Minfi rappelle que la convention portant harmonisation de la réglementation bancaire définit la profession de banque, en incluant les opérations de change manuel dans le champ de la couverture de cette profession. Ainsi l’exercice de ces opérations est astreint à un agrément de l’autorité monétaire et l’exercice frauduleux de cette profession pénalement réprimé par les dispositions de l’article 45 de l’annexe de convention.

Cliquez ici pour télécharger la version intégrale de cet article

Partager ceci :

Laisser un commentaire

13 + 11 =

Top