Vous êtes ici
Accueil > L'événement > Affaire CDE: Les Marocains critiquent le choix du Cameroun

Affaire CDE: Les Marocains critiquent le choix du Cameroun

Dans une interview exclusive de Brahim Ramdane, le DG de la Camerounaise des eaux (CDE), filiale du groupe marocain Onep, réagit au non renouvellement du contrat d’affermage avec l’Etat, et lève un pan de voile sur un contrat qui prend fin en mai 2018. Il dresse également un bilan des dix années de présence au Cameroun.

Comment avez-vous réagi à l’annonce du non renouvellement du contrat d’affermage qui lie la CDE à l’Etat du Cameroun ?

Nous le savions déjà depuis un an aujourd’hui. Même si nous ne pouvons pas expliquer comment un courrier confidentiel a fait pour finir sur la toile. La seule nouveauté dans cette lettre a été le nom de celui qui va nous remplacer.  Globalement, un contrat d’affermage est un partenariat public-privé qui inclut trois parties. On a une société privée, l’Etat, qui est le garant de fonctionnement dans ce système, et la société Camwater, qui est jusque là, la société de patrimoine. Le contrat d’affermage est de 10 ans, le renouvellement n’est pas une obligation, c’est une option. Si une partie ne souhaite pas le faire, c’est son droit. De toutes les façons, renouveler ou non, un contrat arrive toujours à expiration. C’est une décision de l’Etat du Cameroun, elle est une décision souveraine, que nous respectons. Nous aurons 10 ans l’année prochaine, nous laissons un bilan très positif.

Cliquer ici pour télécharger la version intégrale de cette interview

Partager ceci :

Laisser un commentaire

16 − six =

Top