Vous êtes ici
Accueil > Nos Cahiers > Startup > Entrepreneuriat: Un fonds de 10 millions de FCFA pour récompenser le meilleur entrepreneur

Entrepreneuriat: Un fonds de 10 millions de FCFA pour récompenser le meilleur entrepreneur

L’entreprise de micro investissement « Akap » invite les jeunes Camerounais porteurs de projets à prendre massivement part à cette compétition.

Peu importe le secteur d’activité de l’entrepreneur. Qu’il s’agisse de l’économie numérique ou du recyclage d’ordures ménagère, qu’il s’agisse de l’agriculture ou de l’artisanat, le plus important c’est d’avoir un projet innovant capable de créer de la valeur ajoutée, relève d’emblée Felix Yeseh, directeur général de « AKAP entreprise ».

«Tout type de projets. Nous n’avons pas voulu sélectionner un secteur précis. Même ceux qui se sont consacrés aux recyclages des bouteilles en plastiques peuvent participer. L’essentiel pour nous, c’est de voir la capacité du participant non seulement d’avoir un excellent projet mais surtout quelque chose qui pourrait créer de la richesse
», a-t-il dit. À travers cette compétions, « AKAP », veut contribuer à hauteur de 10 millions de FCFA au financement
des projets des jeunes entreprises camerounaises et promouvoir entrepreneuriat jeune. « Nous voulons démontrer les capacités de AKAP entreprise et celles de la jeunesse à apporter des solutions appropries et durables au
développement du Cameroun et partant de l’Afrique », confie le directeur général.

La phase finale de la compétition se déroulera sous forme de show télévisé pendant lesquels 30 jeunes entrepreneurs défendront pendant 17 jours leurs plans d’affaires devant un jury hautement qualifié. Au terme de chaque jour de compétition, des équipes seront éliminées tout à tour en fonction des critères bien définis et en fonction du vote du publique, jusqu’à la désignation du vainqueur. Ce dernier doit être primé par un « Business funding » d’une valeur de 10 millions de FCFA.

Toutefois, apprend-t-on, il faut obligatoirement être de nationalité camerounaise. Il faut avoir entre 21 et 35 ans. Si vous êtes un groupe d’entrepreneurs, les membres peuvent être de différentes nationalités mais le porteur du projet
doit être Camerounais. « Nous exigeons aussi des participants d’avoir au moins un BAC+2. Parce que parfois, il faut avoir un minimum de formation pour être un véritable porteur de projet. Vous savez, le business c’est de créer de la valeur ajoutée et cela demande un petit peu de formation ou d’éducation », fait savoir Felix Yeseh. Dans un contexte où les banques au Cameroun sont loin d’être les premiers acteurs pour subventionner les projets à faible économie
d’échelle, AKAP entreprise pense que « the CEO », la compétition annuelle qu’elle organise est une opportunité
pour les jeunes d’avoir accès aux financements. « Malheureusement nos banques en Afrique et au Cameroun en particulier, malgré leur liquidité, ne donnent pas des prêts aux jeunes porteurs de projets. Nos banques demandent
souvent des garanties que les jeunes n’ont pas. Ces garanties sont généralement des terrains, des immeubles, etc. Où est qu’un jeune trouvera-t-il un terrain ou un immeuble ? C’est donc pour cette raison que nous avons décidé de créer le Business funding », relève Felix.

Créée il y a quelques années, « AKAP » est une entreprise d’investissement, implantée à Yaoundé, Douala et Bamenda. Sa mission est d’apporter des solutions et des opportunités en termes d’investissement (investment
services, investment offers, agri-invest, discount store) et de financement (business funding, crownd funding). L’enrôlement des candidats se poursuit jusqu’au 21 octobre avant le début de la compétition.

 

Partager ceci :

Laisser un commentaire

quinze − douze =

Top